Les Amphidurables

Cycle de conférences sur la transition proposé par l'enseignement supérieur francophone

ULB

Climat : comment accélérer la décarbonation sans plus attendre ?

Amy Dahan - François Gemenne - Anne Houtman - Vincent Van Steenberghe - Thierry Philipponnat - Romain Weikmans


Infos

Dates
24 mars 2022
Lieu
Amphithéâtre Henri La Fontaine S.K.1.105 (ULB - Campus du Solbosh)
Av. Adolphe Buyl 87, 1000 Bruxelles
Voir la carte
Horaires
18h30-21h00
Prix
Gratuit sur inscription
S'inscrire

Le respect de l’objectif de l’Accord de Paris visant à contenir l’élévation de la température moyenne à la surface de la Terre sous 1,5 ou 2°C par rapport à la période préindustrielle nécessite des efforts de décarbonation d’une ampleur sans commune mesure avec ceux déjà réalisés jusqu’à présent. Pour limiter le réchauffement à 1,5°C, il serait nécessaire de diviser par plus de deux les émissions mondiales de dioxyde de carbone d’ici à 2030, ce qui est très différent de l’évolution actuelle de ces émissions, demeurant à la hausse. De plus, les efforts d’atténuation devront se poursuivre sur des décennies afin d’atteindre des émissions nettes nulles de dioxyde de carbone (ce que l’on désigne sous les termes de « neutralité carbone ») au niveau mondial entre 2050 (pour rester sous 1,5°C) et 2070 (pour rester sous 2°C).

 

Aujourd’hui, où en sommes-nous ? De nombreux États et entreprises ont saisi l’occasion de la COP 26 de Glasgow pour annoncer des objectifs renforcés en matière d’atténuation de leurs émissions de gaz à effet de serre, notamment (pour certains d’entre eux) concernant l’atteinte de la neutralité carbone aux alentours du milieu du siècle. Or, il existe un hiatus évident entre les engagements et actions de court terme (d’ici à 2030, par exemple) et ces objectifs de long terme, ce qui questionne la crédibilité de ces derniers.

 

A l’occasion de la publication du 6ème Rapport d’évaluation du GIEC, cette conférence réunira plusieurs spécialistes belges et internationaux qui feront le point sur la capacité de nos sociétés à opérer les profondes transformations des systèmes énergétiques, industriels, financiers, urbains ou alimentaires qu’implique le respect de l’objectif des 1,5 ou 2°C. Nous examinerons certains des obstacles qui se dressent face aux changements technologiques, socioéconomiques, institutionnels et culturels nécessaires pour opérer ces transformations. Nous nous intéresserons particulièrement à la possibilité d’initier des changements à court terme, pour éviter le « délai » qui apparait souvent entre annonces et actes concrets.

 

Avec la participation de :

  • Amy Dahan (Directrice de recherche émérite au CNRS, Centre Alexandre-Koyré, EHESS)
  • François Gemenne (Chercheur qualifié du FNRS à ULiège)
  • Anne Houtman (Enseignante à Sciences Po Paris, précédemment Conseillère principale à la Direction générale de l’Énergie de la Commission européenne)
  • Thierry Philipponnat – Directeur de la Recherche et du Plaidoyer de l’ONG Finance Watch et Président de la Commission climat et finance durable de l’Autorité des Marchés Financiers (France)
  • Vincent Van Steenberghe – Expert en politique climatique au sein du Service Changements Climatiques du SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement

Introduction et présidence de la conférence par Romain Weikmans (Enseignant à l’ULB et Chercheur à l’Institut finlandais des affaires internationales).

Cette conférence s’inscrit dans le cadre des activités du Pôle Environnement et Société de l’ULB. Elle est co-organisée par Romain Weikmans et Edwin Zaccai (Professeur à l’ULB).

Partagez cet agenda